Pierre de Châtillon, énergie libre/free energy , partie1// nenki, Géorgie/georgia

jeudi 28 août 2008 16 h 08
De:
Afficher les détails du contact
À:
sott@signs-of-the-times.org, info@archipelagopr.co.uk, c.asselin@noos.fr, jacqueline_czernin@cbc.ca, help@garth.ca, medias@amecq.ca, editor@medialens.org, Ken6@Ken-Welch.Com, alternatives@alternatives.ca, lapagenoire@propagande.org, fredofromstart@gmail.com, biguenique@yahoo.ca... suite
..
 
important text  ...... to translate !
=============================================

Message :

 

« Notre histoire est sans conteste le mensonge le plus important de notre histoire. »

Me

----

 

 

C’est maintenant le moment.

Pourquoi maintenant?

Parce que c’est le moment.

 

Alors ne manquez pas le nouvel onglet sur l’énergie libre!

 

----

 De Châtillon

http://www.incapabledesetaire.com/predict.htm

 
...............................................................................................................

Énergie libre - Free energy

Énergie libre technique et concept – Dernière mise à jour 25 août 2008

 

 

US Patent office-

http://www.incapabledesetaire.com/rebelog_fichiers/image005.jpg

http://en.wikipedia.org/wiki/Flux_capacitor#Flux_capacitor

Nom du titulaire/Name:                 Doctor Elmet ?/Emmett  Brown
Location:                                   California,USA
Nom de l’invention/                  :   Convertisseur Non-de-Zeus
Puissance/power  :                      1,2 gigawatts

.........................................................................................

.........................................................................................

 

partie 1/part 1

 

L’an dernier, j’expliquais non sans raison que le talon d’Achille du nouvel ordre mondial était l’économie et que l’ensemble de cette économie reposait sur la capacité énergétique de la société.

Que l’énergie libre pourrait représenter la plus importante arme de défense contre les actions du nouvel ordre mondial.

 

L’annonce précipitée en février 2008 de la découverte d’un phénomène inédit concernant l’énergie libre, souleva une grande curiosité auprès des lecteurs ..........qui n’hésitèrent pas à exprimer leurs frustrations sur ce mutisme inhabituel de ma part.

 Mes recherches et la préparation de ce document furent entourées d’un grand secret, car devant l’importance du sujet et le tournant apporté par des découvertes personnelles d’ordre pratique et historique, j’ai jugé qu’il était préférable de me soustraire de tout influence et intérêt extérieurs pour les compléter.

 

Pourquoi faire les choses de cette façon? Parce que toutes les autres façons de faire sont inéluctablement vouées à l’échec.

 

Durant 7 mois, j’ai trimé dur pour comprendre le fonctionnement de ce phénomène identifié par certains auteurs de l’histoire, dépensant une fortune à la création d’une centaine de maquettes, de prototypes et d’outils qui se retrouvèrent aux vidanges pour la plupart. En cours de route, je me suis heurté au problème de conception le plus complexe qu’il m’ait été donné de résoudre. J’ai du même à un moment m’astreindre à la construction d’un prototype pendant plus de 3 mois, sur la simple base d’un raisonnement puisque le phénomène était invérifiable autrement.

 

Malgré les défaites et les embûches, les succès bien timides s’additionnèrent. Au début lentement, mais les caractéristiques essentielles prirent du relief et émergèrent, permettant de raffiner un modèle de fonctionnement adéquat. Il devenait de plus en plus manifeste que ce phénomène était le produit des mêmes forces que celles alimentant notre univers.

 

« C’est maintenant le moment.

   Pourquoi maintenant?

  Parce que c’est le moment. »

 

Ce document vise à démystifier un pilier fondamental du développement de la société du dernier siècle et essentiel au fonctionnement de notre société moderne, l’énergie.

 

En voici les grandes lignes :

 

L’introduction aux diverses formes d’énergies et leurs catégorisations.

Histoire et principe de l’énergie libre.

La théorie et la cosmogonie de nos ancêtres.

 Méthode pour trouver et accumuler cette énergie.

  Plan et techniques de construction d’un accélérateur.

  Réalisation d’un accélérateur simple et abordable pour tous, premier pas vers l’énergie libre.

 

Mais quoi encore?

 

Après ces lectures qui étaleront la plupart de mes découvertes ; après avoir compris la simplicité même des forces en présence ; après la réalisation artisanale d’un accélérateur simple qui écorchera quelques lois de base de la physique moderne au passage en produisant un phénomène étonnant, inédit et qui fut dissimulé à dessein dans les replis de l’histoire, tout comme moi, vous serez incapable de quitter des yeux de ce qui vient après.

 

Beaucoup fut dit, beaucoup sera dit encore, mais ce qui sera dit ici portera le germe d’un saut de paradigme capable de changer les choses dans un monde ou tout n’est qu’apparence.

 

Le germe est né, je vous l’expose. Comme pour mes découvertes précédentes, ce ne sera dorénavant plus mon choix, mais le vôtre.

 

Pierre de Châtillon

......................................................................................

 

 

Introduction : Énergie libre - énergie potentielle

 

L’ensemble de l’énergie existante peut-être classifié en fonction de sa source.

 

Le soleil, le vent, les marées, les chutes sont des exemples d’un apport extérieur d’énergie. Une énergie éphémère et libre. Forces intrinsèques au fonctionnement même de la planète et apport de tous les instants, que ces énergies sans rejets soient harnachées et converties à des formes utilisables par l’homme n’a que peu d’importance, puisqu’elles se dissiperont aussitôt manifestées.

 

D’autre part, lorsqu’une énergie n’est pas éphémère et qu’elle ne provient pas d’un apport extérieur, elle appartiendra à la catégorie des matières possédant un potentiel énergétique latent. Une énergie existante dans la matière même au niveau moléculaire,  dont la transformation par des agents comme le feu, l’électricité, agents chimiques ou atomiques, permettront la production d’une énergie exploitable sur demande. Appartiendront à cette catégorie le bois, le pétrole, l’énergie atomique, l’eau.

 

Il existe entre les deux des différences fondamentales.

 

Le rapport puissance/transportabilité n’est aucunement comparable. Les installations visant à utiliser l’énergie libre sont généralement imposantes et lourdes, alors que celles utilisant l’énergie potentielle concentrent une grande quantité d’énergie dans un volume réduit. De telles caractéristiques interdisent la portabilité des installations nécessaire à l’exploitation de l’énergie libre et en rendent impossible l’utilisation individuelle, comme dans un véhicule ou une maison par exemple.

 

La complexité technologique n’est pas comparable non plus. Ceci tient au fait qu’une énergie libre procurera de l’énergie sous une forme utilisable directement, tel le mouvement mécanique transmis par une éolienne permettant de pomper de l’eau par exemple. Au contraire, la construction d’une oeuvre mécanique permettant de tirer parti de la combustion du pétrole n’est pas une mince affaire et seule une société ayant atteint un seuil technologique avancé est en mesure de réaliser un tel moteur.

 

Une autre différence est la modification de la balance chimique ou énergétique d’une région ou de la planète entière. Si un barrage hydro-électrique ou une éolienne n’a que peu de conséquence sur l’environnement en utilisant une énergie qui se dissipera, il en va tout autrement lorsqu’intervient un phénomène de combustion à grande échelle comme celui du parc mondial des moteurs de véhicule. Toute conversion d’énergie quelle qu’elle soit, implique le rejet de matière résiduelle non souhaitable pour l’environnement.

 

Les coûts sont à considérer. Les coûts de mise en oeuvre d’une éolienne ou d’un barrage hydro-électrique sont beaucoup plus importants que celle d’une génératrice à pétrole, mais les coûts de la production d’unité d’énergie ne sont en rien comparables puisque le barrage ne nécessite aucune source de carburant. De plus, complexité technologique oblige, la génératrice à pétrole devra être sous constante supervision et reconstruite à de courts intervalles.

 

Cheval de trait ; cheval de course.

 

Le pétrole et ses dérivés, l’hydro-électricité, le solaire, l’éolien, les marées, les vagues, centrale atomique... la liste des énergies est étonnamment courte.

 

Au fil du temps, de nouvelles techniques s’ajoutent, permettant des conversions d’énergie auparavant irréalisables et tirant un meilleur parti des deux catégories. Ainsi, la production d’hydrogène ou d’air comprimé ou la recharge de piles à partir de l’hydroélectricité, vise à concentrer une mesure d’énergie libre dans un format transportable et utilisable dans un véhicule automobile par exemple. Elles ne sont que quelques-unes des façons imaginées par les bricoleurs et inventeurs de ce monde pour convertir de l’énergie libre disponible à peu de coûts, à un médium transportable.

 

À quelques exceptions près, la quasi-totalité des découvertes effectuées durant le dernier demi-siècle concernant l’énergie, relève du domaine des conversions et des performances d’utilisation de l’énergie potentielle et n’a rien à voir avec l’énergie libre.

 

Il faut garder à l’esprit que la science moderne comporte des lois et que ces lois impliquent qu’il n’existe aucun apport extérieur d’énergie exotique dite « libre ». Toute manifestation physique ne sera donc l’oeuvre que d’un ensemble de forces connues et de leurs conséquences. De ce fait, elle exclura prestement toute autre explication possible, qualifiée comme farfelue. La mise en place de telles « lois » constitue un véritable coup de maître, reléguant toute idée de production d’énergie libre au rang de « mouvement perpétuel », une grosse farce scientifique dont tous rigolent allègrement. Rien-de-plus-normal-puisque-les-lois-l’interdisent.

 

Il n’y a pas que les lois qui l’interdisent. Bien que le vieux cheval ayant appris par coeur le chemin de la vérité scientifique officielle ne délaisse pas facilement ses propres ornières et ne représente que peu de menaces à l’ordre établi, il n’en est pas de même pour l’inculte et le bâtard. Inculte, mais doué du sens de l’observation, cet animal qui s’apparente à l’occasion à l’autistique de génie, était capable de poussée d’intelligence subite et incontrôlée, représentant de véritable raz de marée pour l’ordre établi. L’auto accession au savoir étant une oeuvre d’un passionné qui ne tolère aucun maître, elle devait être vilipendé avec force. Les génocides culturels et la destruction du savoir étant rendus difficiles dans la société moderne, de nouvelles méthodes devaient être élaborées pour s’assurer que le commun ne franchisse pas les limites de ce temple.

 

Il nous faut réaliser qu’il y a 400 ans, l’ensemble du savoir de l’histoire était la propriété exclusive de la noblesse. Secte héréditaire établie depuis l’époque romaine et visant la gouvernance de la planète, ses membres furent les seuls en mesure de maintenir à l’écart des préoccupations journalières les livres anciens depuis cette époque. Eux seuls possédaient l’éducation nécessaire à interpréter ces caractères appelés « alphabet ». Ils furent les seuls suffisamment fortunés pour en réaliser les expérimentations et en renouveler la consignation écrite pour la postérité scientifique, nos héros du jour.

 

Analysé, lavé, filtré, tout le savoir de l’histoire s’en retrouva désossé pour ne laisser que ce qui était essentiel à la réalisation du monde industriel, conservant à l’abri des yeux de la plèbe tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un atout exclusif ou qui pouvait perturber l’esclavage sourd imposé par l’incessant totalitarisme économique. Avec le crédit de la distinction et des siècles de communication, ce qui était noble devenait la référence du petit peuple. Comme l’expérience de l’histoire démontrait que les barrières linguistiques en circonciraient la diffusion, il devenait possible de concevoir un nouveau langage d’initié comme l’algèbre, qui permettrait d’interpréter les idées et les concepts tout en dissimulant leurs essences mêmes des yeux du commun. Ce qui restait et qui ne pouvait être éliminé, était simplement contaminé par la mise en circulation de copies imparfaites qui dénaturait l’information sensible en changeant des mots ou des images clés.

 

Mais le monde moderne, lourd du rêve capitaliste, se chargerait de l’inventeur illuminé en l’obligeant à se dévoiler pour obtenir son dû. L’illuminé de sous-sol devrait d’abord protéger la propriété intellectuelle de son idée en émettant un brevet d’invention. Ce faisant, il devra nécessairement dire à un moment ou à un autre qu’il n’utilise aucune source d’énergie, puisque l’énergie qui l’alimente est partout, mais invisible....

 

Mauvaise réponse. Comme la science n’admet aucune source d’énergie exotique, cet engin est donc un « mouvement perpétuel » qui ne respecte pas « la loi » et par conséquent il-ne-peut-être-breveté-dans-l’empire-de-l’Ouest.

 

Qu’un tel illuminé soit suffisamment paranoïaque pour faire un secret de son idée, il devra nécessairement la dévoiler un jour ou l’autre à un banquier ou à un homme d’affaires de sa région pour obtenir des fonds. Tout le fonctionnement de la société capitaliste repose sur son besoin en énergie. Qui, mais qui je vous le demande, voudrait détruire une économie de l’énergie atteignant plusieurs centaines de milliards de dollars par année ?

 

Cul-de-sac. Un blindage à toute épreuve. Terminus l’énergie libre.

 

Celle-ci mise au rancart, il ne restera plus que l’énergie potentielle qui n’est qu’une menace réduite puisqu’elle ne sera toujours accessible qu’à travers la technologie, dont l’ensemble de la capacité de production et beaucoup de matériaux exclusifs appartiennent à l’Empire. Et la boucle est bouclée.

 

Les méthodes de conversion d’énergie potentielle existent à la douzaine. Mais la conversion d’une énergie potentielle n’a jamais été un objectif. L’objectif est la conversion d’une énergie potentielle à un coût plus avantageux que celles existantes, comme le pétrole !

 

Une portion de l’équation qui n’existe pas dans l’énergie libre. Puisqu’elle est libre et gratuite, il n’y a aucun coût à alimenter une centrale hydroélectrique.

 

Dès lors, et comme il y a un coût de fonctionnement surgonflé d’une technologie de conversion complexe et fragile nécessitant une maintenance exhaustive, il y a nécessité d’établir un bilan d’opération.

 

Déterminer ce que sont les coûts d’alimentation, les coûts de maintenance et les coûts de rejets nous permettra de connaître précisément les coûts de production. Comme nous sommes en face d’une conversion de potentiel possédant toujours un niveau de dangerosité élevé, dès que l’on dépasse le prototype pour entrer en production, des soins particuliers doivent être apportés à la conception et à la fabrication pour éviter des incidents qui n’apparaissent qu’avec la généralisation de l’usage. Pour apprécier la complexité de n’importe quelle conversion, il n’y a qu’à penser que l’appareil de conversion individuelle le plus fiable et le plus efficace de l’époque moderne est sans doute le moteur diesel.

 

Plans incomplets, prototype impossible à reproduire, langage ésotérique impossible à comprendre. Beaucoup de ces techniques de conversions possède des caractéristiques architecturées autour de brevets ou de matériaux exclusifs à l’Empire, rendant difficile, voire impossible, le contrôle des coûts.

 

Sous cet angle, des sommaires de technologies exploratrices décrivant des méthodes de conversion eau/hydrogène nouvelles et plus performantes, permettant de compétitionner le pétrole, ont été largement distribués sur le web il y a quelques années. Brown gaz, pile aluminium/eau, ces technologies simples, facilement vérifiables et prometteuses furent distribuées plus précisément aux groupes d’amateurs s’intéressant aux énergies nouvelles.

 

En quelques mois à peine, une foule d’entrepreneurs attirés par ce Klondike mirent sur pied des entreprises permettant d’exploiter ces idées dont le succès le plus important à ce jour est sans aucun doute la firme américaine HydroHybride avec son convertisseur de véhicule « Water4gaz » produisant de l’hydrogène à partir de l’eau, dont ils ont équipé toute la flotte de véhicules de la police de Greenville SC.

 

Produit technologique? Sans concession. Ceci n’est plus à la portée du premier venu. Pour réussir à paqueter cette manufacture d’énergie explosive sous le capot d’un client, ils ont dû faire appel à une technologie dépassant de loin le prototype de fond de cave utilisant des pièces provenant du quincaillier du coin. La dangerosité du produit et l’adaptation temporelle des processus internes ont nécessité le développement d’une interface électronique permettant de gérer les différents senseurs de bon fonctionnement.

 

Un produit mature? Absolument pas! Embryonnaire au mieux, mais les choses avancent. Le chemin est encore long si l’on considère que le produit fut développé en Caroline du Sud et ne s’est pas encore heurté aux -40 de nos latitudes, ou encore la nature explosive du produit, un élément particulièrement important dans une relation client lorsque vient le temps d’installer un tel produit dans sa maison.

 

Quoiqu’il en soit, les passionnés qui ont pu suivre l’évolution des sources alternatives d’énergies depuis l’époque des BBS avec le fameux site Keely, ont pu aussi constater l’apparition pratiquement simultanée de différente technologie de conversion à l’hydrogène, détournant le regard de tous les passionnés qui délaissèrent du coup tout le reste. Cette simultanéité d’évènements attrayants suggérant une source commune était extrêmement suspicieuse et suggérait un fanal d’appât faisant office de filet de récupération à dessein.

 

Si poussé évolutive dirigée il y avait, celle-ci n’était pas la cause, mais une conséquence. En deux mots, la route qui se développait prenait une direction qui rendait inconfortable, elle requérait un changement de direction.

 

Exit le jus de patates frites usagé.

 

Puisque c’est ainsi et qu’ils souhaitent en détourner notre regard, rendons-nous donc à l’endroit ou la route bifurque, pour tenter d’en comprendre la cause.

 

Chapitre #1 : Énergie libre

 

Notre parc d’énergie libre est passablement réduit.

 

L’ hydro-électrique, l’éolien et le solaire en sont les plus connus. La géothermie, les marées et les vagues sont tout aussi efficaces, mais moins répandues. Le tour d’horizon est pratiquement complet.

 

Point commun : Source commune.

 

Bien que d’apparences dissociées, toutes ces sources d’énergie sont des conversions naturelles, qui trouvent leur origine dans les forces qui régissent la planète, quelles que soient ces forces.

 

Point commun : Pas de dégagement d’énergie intempestif

 

Au moment de l’utilisation, l’énergie pourrait être à la rigueur utilisée tel quelle et sans conversion. La conversion hydro-électrique par exemple, n’est requise que pour la praticité et la distribution, elle n’est pas essentielle comme le démontraient les moulins à grain qui utilisaient cette énergie. Comme la source d’énergie est constante, la libération de sa puissance n’a donc pas à être contenue et régulée, comme dans une explosion.

 

« Forces qui régissent la planète »

 

Maintenant que nous avons délimité les dimensions du carré de sable en déterminant ce qui est de l’énergie libre et ce qui ne l’est pas ; maintenant que nous savons que le sentier de la science moderne évite soigneusement ce « territoire » et qu’elle ne sera d’aucune aide dans la compréhension raisonnée de ce phénomène, nous allons tenter de comprendre ce qu’est l’énergie libre en utilisant un système de référentiel différent de celui offert par la science moderne.

 

La science est l’analyse et l’application du savoir en fonction de lois établies. Véritable fondement mis en place avant l’avènement du monde industriel, ces lois constituent l’assise de notre science moderne et elles ne sont pas négociables. En réalité, l’obsession de tout faire passer à travers ces lois immuables obligea la guilde scientifique à se doter d’une nouvelle race d’individus visant à « vendre » la correctitude et les bienfaits de la science au petit peuple.

 

Véritables prêtres ambassadeurs de cette nouvelle religion, le rôle de ces « démonstrateurs » de la science est de s’assurer que tous constatent qu’il n’y a que la science qui est bonne pour nous. Ils sont ces hommes qui n’observent pas et ont comme tâche de déconstruire toute croyance populaire qui ne répond pas à ces lois. La lune et le climat n’ont rien à voir; les apparitions d’OVNI ne sont que la planète vénus; les croyances des anciens étaient ridicules; tous ceux qui fument sont irrationnels; seuls les imbéciles ne passent pas au système métrique; les mythes et légendes sont des ramassis d’imbécillités ; avant la Grèce et Rome, l’homme vivait dans des cavernes et mangeait sa viande crue... Supportés par l’Empire et la franc-maçonnerie, les sites et magazines de sceptiques sont remplis de ce genre d’inepties.

 

Ici, la science ne se charge plus de construire, mais elle s’assure de gérer la perception populaire en détruisant des systèmes de croyances précis apparu à travers l’observation ou héritage des civilisations antérieures.

 

Une religion et des prêtres dans un travail de conquête. Meme technique, différente époque. Il n’y a que le gant qui change, la main ne change jamais.

 

L’explication la plus simple doit toujours être préféré à la plus complexe disait Sagan. Cette essence de raisonnement d’apparence légitime est en fait le défaut de la cuirasse. À partir du moment ou l’explication simple réponds aux observations, l’explication complexe n’est plus envisageable et impose continuellement une simplification à outrance, un état qui s’apparente fortement à de la myopie caractérisée. Comme la science de l’application telle qu’on la connaît n’est pas en mesure de réfléchir au-delà des « lois », il faut convenir que nous sommes en face d’un organe sans autre intelligence que celle nécessaire à fonctionner dans la société moderne et qu’il manque une pièce au puzzle.

 

Or cette pièce manquante c’est la philosophie, celle de l’ancienne histoire, « ceux qui aspirent à savoir », dont la science n’était que le département d’application pratique.

 

Le référentiel apporté par la philosophie échafaude une compréhension du monde, de l’univers et du reste, tout comme le ferait la science, mais avec une différence fondamentale, nous sommes continuellement baignés d’une énergie qui occupe l’espace et enveloppe la planète. Cette énergie exotique est tout ce dont le soleil a besoin pour s’allumer et la terre pour tourner.

 

Le vent, les marées, les vagues, l’eau vive, l’activité magmatique, électrique, magnétique et biologique de la planète sont tous des conséquences directes ou indirectes de cette énergie qui baigne l’univers.

 

De ce point de vue, la terre peut-être comparée à un navire, à l’ancre sur une surface d’eau. Cette eau n’est pas une mer calme, mais une rivière tourmentée. Retenue au soleil par l’ancre magnétique, la terre est traversée de part en part par cette rivière d’énergie présente à tout moment. À l’approche de la terre, cette énergie se retrouve captée par la planète qui l’utilise alors dans sa régie interne pour produire son mouvement dans l’espace, sa gravité, l’échauffement magmatique, les courants marins, les courants aériens, etc.

 

Au fur et à mesure de la descente vers la surface de la planète, cette énergie électrifie l’atmosphère et diminue jusqu’à devenir infime au niveau du sol. En affichant des variations d’intensité parfois soudaines qu’elle imprime dans le magma en mouvement et en température, elle occasionne la totalité des changements climatiques et géologiques de la planète.

 

Comprendre où se loge cette énergie et définir une méthode de capture, n’est pas chose simple. Depuis plusieurs siècles, des inventeurs ont prétendu avoir mis au point différentes techniques de capture de cette énergie libre. Électrique, magnétique, gravitationnel et même physique. Beaucoup furent documentés dans l’histoire et certains furent même brevetés avant que le « mouvement perpétuel » ne soit exclu des dépôts de brevets, d’autres ont profité de failles légales existantes dans certains pays, ou d’autres encores ont simplement manipulés l’objet de leur invention pour en faire un candidat acceptable au dépôt de brevet.

 

Des inventions impossibles à reproduire, avec des plans erronés ou des descriptions incompréhensibles, puisque d’insérer à dessein des erreurs pour empêcher la compréhension constitue souvent le dernier refuge de l’inventeur isolé contre le plagia et est une stratégie couramment utilisée. Par l’analyse des similitudes entre les termes et les concepts utilisés, il est manifeste que beaucoup de ces individus ont bénéficié de savoir commun aux sources anciennes dont notre savoir moderne n’a gardé aucune trace, les langages n’ayant même pas de mot pour les nommer.

 

Comme je n’ai aucun intérêt de convaincre la « science » de quoi que ce soit, mais que l’objectif premier est de comprendre et de donner à tous la possibilité de reproduire, je m’efforcerai donc d’expliquer le raisonnement supportant le concept.

 

Ancienne cosmologie et théories

 

Une des composantes primaires de la grande théorie unificatrice des philosophes de l’Ancien Monde était l’amour. Des mots qui causent surprise dans notre langage moderne, mais qui ne possèdent plus précisément la même signification qu’ils possédaient pour nos ancêtres.

 

Cet « amour »,  qu’on appellerait aujourd’hui « attraction »  affectait tout ce bouge de façon coordonnée dans l’univers. Cet état de fait reposait sur une cause ultime que nos lointains ancêtres en dépit de tout leur savoir ne purent résoudre, au point d’avoir été dite insoluble, Dieu. Dieu n’a rien d’un personnage vivant sur un trône céleste, mais était la causalité de l’univers dans une science au langage et aux concepts différents des nôtres. La représentation même d’une équation insoluble.

 

Comprenez-vous le sens de mes paroles?

 

Planète, électricité, biologie, courants marins, courants aériens, tout ce qui bouge de façon coordonnée est soumis à des lois de l’univers qui le rendra attracteur ou repousseur. Dans ce concept, positif /négatif, aimer/haïr, mâle/ femelle, centrifuge/centripète sont l’expression même de cette dualité imposée par Dieu à son univers, quelle-qu’en-soit-la-cause. Attraction magnétique, attraction planétaire, attraction des individus, un univers dynamique dans lequel tout ce qui interagissait, le faisait en fonction de cette attraction/résistance.

 

Un état intermédiaire ne peut exister, tout ne sera qu’attraction ou résistance. Ainsi, l’énergie exotique de la philosophie antique est visible et capturable au moment précis d’un passage entre ces deux états. Appelés « zero crossing », « swing », ou « pause inversion » par certains chercheurs modernes, cette dualité est réflétée dans la plupart des patentes analysées, quel que soit leurs médiums de récupération d’énergie, électrique, magnétique, etc. C’est cette dualité qui est visible dans les différents rythmes de notre planète. C’est aussi cette dualité qui est visible dans l’arborescence des arbres ou la formation des méandres de rivière, des courants sous-marins, aériens et magmatiques, dans la configuration des galaxies comme dans celle des coquillages, amour et résistance sont l’essence même de notre univers.

 

Ne butez pas sur les mots je vous en prie!. Comprenez que leurs sens actuels n’ont rien à voir avec celui prêté par nos lointains ancêtres. Que la plupart ayant réussi à transmettre ce savoir, n’étaient même pas en mesure de le comprendre eux-mêmes, mais qu’ils n’effectuaient un travail de courte échelle courageux, motivé par une importance héritée et souvent au péril de leurs propres vies.

 

Cette ancienne philosophie nous laisse avec une fondamentale de physique :

 

La force d’attraction accroît la vitesse de rotation et la vitesse de rotation accroît la résistance à l’attraction.

 

Il est possible de constater qu’un tel mécanisme centrifuge/centripète répond à l’observation des corps célestes révolutionnant autour du soleil ou des galaxies spirales.

C’est d’ailleurs ce même phénomène qu’il est possible d’observer à chaque tornade, vortex d’air ou d’eau.

 http://www.incapabledesetaire.com/rebelog_fichiers/image007.jpg  

 

Deux forces qui s’opposent en tout temps dans l’édification de la pensée de Dieu, le fruit.

 

Il ne restait plus qu’à trouver territoire d’analyse adéquat qui fournirait une liberté de réaction dans les 3 axes, de façon à déterminer si des anomalies étaient perceptibles.

 .....................................................................

Prochaine partie / next  part:

 

Découverte insolite, ( my discovery)

 

 

 

 http://www.incapabledesetaire.com/rebelog.htm

 
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

In Search of the Flux Capacitor  (july2008)  By Daniel Simpson
Part 1 of 3 part series    
http://www.evworld.com/article.cfm?storyid=1503

In Search of the Flux Capacitor - Part 2 (august 2008)  http://www.evworld.com/article.cfm?storyid=1511

................

Related Articles

In Search of the Flux Capacitor - Part 2
13 Aug 2008
 
Keeping Oregon on the Forefront of Green Transportation
04 Aug 2008 Electric Cars Are the Key to Energy Independence
04 Aug 2008 In Search of the Flux Capacitor
30 Jul 2008
 
The Royal Highway Hybrid
27 Jul 2008
Viva la R-EV-olución!
By Bill Moore
Mexican businessmen are planning a quiet little coup, not of their government, but against smog and global warming
http://www.evworld.com/article.cfm?storyid=1250
..............................................................................................
..............................................................................................
 
and
 
 MARTY: No wait, Doc! Doc! Th-the bruise! The bruise on your head. I know how that happened. You told me the whole story. You were standing on your toilet hanging a clock, and you fell, and you hit your head on the sink! And that's when you came up with the idea for the Flux Capacitor…
http://www.411mania.com/movies/columns/71226/Scene-Anatomy-101-03.19.08:-Back-to-the-Future.htm
http://fusion-industries1.tripod.com/scene10futureboyampdoc/
http://www.volokh.com/posts/1187308390.shtml
 
Back to the Future Flux Capacitor
Our Price $269.88 (Mint in box)
https://www.bttf.net/ProductDetails.asp?ProductCode=21010  ???
dec 2007:
Has 2007 been a bad year? Not excited about 2008? Get yourself a flux capacitor from Back to the Future and you can say goodbye to the annoyance of being stuck in current times. Take a vacation to the past, or even the future. For a paltry $220 you can get your hands on the 1.21 jigowatt time-travel enabling device (De Lorean not included). Pre-orders are being taken until January 1st, and the units will ship on April 30th.
I ordered two just to be on the safe side. I don't want to be stuck in the past if one gets eaten by a dinosaur while I'm doing a cave-woman.
http://www.geekologie.com/2007/12/02-week/
 
This one isn't much of a contest. As Dr. Emmett Brown says, "...if you're gonna build a time machine into a car, why not do it with some style?". Between the rad eighties vibe, the nuclear engine, and the Flux Capacitor, how can anything else compete?
http://worldofawesome.blogspot.com/2007/06/tuesday-top-five-time-machines.html
 
From DST: Today Diamond Select Toys is ready to reveal its first prop replica from the smash-hit Back to the Future film franchise! The central heart of the De Lorean time machine, the powerful Flux Capacitor will soon be available to fans and amateur time travelers alike! Thirty years after meeting a time-traveling Marty McFly, Doc Emmett Brown perfected the device that had made that meeting possible - the awe-inspiring Flux Capacitor! Capable of controlling the 1.21 jigowatts necessary to power the time-traveling De Lorean, this replica flux capacitor features movie-accurate light effects designed to recreate Marty McFly's voyage through time in the celebrated 1985 film, Back to the Future. Measuring over sixteen inches tall, twelve inches wide and six inches deep, this life-size replica features an adjustable power setting for all your time travel needs! Each Flux Capacitor replica features hand-numbering with a matching box and Certificate of Authenticity.
http://www.actionfigurecollectors.com/nov_2007.php
 
http://www.projo.com/theater/content/projo_20060625_improv25.12f9df1.html
http://freeenergynews.com/Directory/FutureHorizons/index.html
 This is a memorable sci-fi comedy that will always be remembered for it's amazing visual effects and dolorian time machine. Plot (if actually memorable) is about a regular teen (Michael J. Fox in one of his best performances) who is friends with a brilliant yet crazed doc (Christopher Lloyd is terrific as this Doc) who creates a time machine using a flux capasitor and 1.21 gigawots (what the hell is a giawot!). But suddenly, McFly finds himself in 1955, 30 years earlier to his present date. And not only does he have to get back to the future, he also has to reunite his parents after a incident. Great fun with this cast and tale, with some great direction by Robert Zemeckis and from Steven Spielberg's Amblin entertainment. The best one of the trilogy (though the other 2 are questionable). A+
http://www.imdb.com/title/tt0088763/
http://blogs.orlandosentinel.com/features_popculture_blog/2008/04/great-scott-chr.html
http://www.kaboodle.com/reviews/dr.-emmett-browns-flux-capacitor
 
In the Back to the Future trilogy, the DeLorean time machine was the fictional time travelling vehicle used by "Doc" Emmett Brown (Christopher Lloyd), Marty McFly (Michael J. Fox) and by Biff Tannen (Thomas F. Wilson) (when he stole it) to travel through the history of their hometown of Hill Valley, a fictional city located in Northern California. In the trilogy, the time machine was built by Doc from a regular DeLorean DMC-12 automobile which used various sources including plutonium and biofuels to generate the needed 1.21 gigawatts to power the critical component, the flux capacitor.
http://en.wikipedia.org/wiki/Flux_capacitor#Flux_capacitor
 
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
 

nenki, conspiration.cc

 
LA GUERRE EN GEORGIE: l'autre côté de la médaille
ou "les articles libres que les médias ne publieront jamais"
Note de Nenki: ce n'est pas parce que je publie les opinons de différents journalistes que j'endosse tout ce qu'ils disent. Mais je leurs accordent le droit d'expression et leurs opinions.
 
Sara Flounders - C'est la main cachée des États-Unis qui a fomenté la guerre en Ossétie du Sud. Pourquoi et comment Washington a voulu annexer la Géorgie...
 
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-23%2008:22:34&log=invites
Source:http://www.workers.org/2008/world/south_ossetia_0821/
Traduction en français : Jean-Marie Flémal, pour Investig’action.
.........................
 
Comité géorgien pour la paix - Des Géorgiens dénoncent l'agression commise par le régime de Saakachvili "Ne nous identifiez pas à l'équipe qui dirige la Géorgie!"
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-23%2009:01:28&log=invites
Source : http://www.workers.org/2008/world/georgians_0821/ 
.......................................... 
 
Workers World - L'impérialisme américain et le pétrole de la Caspienne
Onze importantes compagnies pétrolières ont installé des avant-postes sur la Caspienne.
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-23%2008:47:04&log=invites
Source :http://www.workers.org/2008/editorials/caspian_oil_0821/
............................
 
Tommaso Di Francesco & Manlio Dinucci - Géorgie, la liberté made in USA.
130 instructeurs militaires US, juste à côté des oléoducs.
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-23%2019:08:15&log=invites
Source:   http://www.ilmanifesto.it/
http://www.ilmanifesto.it/Quotidian...
Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio
.......................
 
Bruno Adrie - En attendant que les propagandes se dissipent...
« La seule alternative au leadership américain, c'est l'anarchie internationale. » (Zbigniew Brzezinski, le mentor de Barack Obama)
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-23%2012:51:00&log=invites
Bruno Adrie
Source: Mondialisation.ca
(( not found in english))
.............................
 
Michel Chossudovsky - Vers un affrontement militaire plus large entre Russie et USA. Washington provoque les Russes pour les aspirer dans une guerre.
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-23%2012:37:06&log=invites
Michel Chossudovsky mondialisation.ca
http://www.globalresearch.ca/index.php?context=listByAuthor&authorFirst=Michel&authorName=Chossudovsky
 http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=9788 english
........................
 
Atlas Alternatif - Crimes de guerre géorgiens et défaite américaine
Kosovo, Tibet, Ossétie : apprenez à reconnaître les bons séparatismes...
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-23%2019:25:08&log=invites
Source: atlasalternatif.over-blog.com/article-21985610.html  
.........................
 
Danielle Bleitrach - Alerte rouge dans le Caucase, que cherchent les Etats-Unis ?
Le milliardaire américain Georges Soros derrière Saakachvili depuis le début.
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-23%2013:23:32&log=invites
Source: http://socio13.wordpress.com/ http://socio13.wordpress.com/
.......................
 
Michel Collon - Quand, pourquoi et comment l'Otan a commencé à s'intéresser à la Géorgie. Publié en 2000, le livre Monopoly était sous-titré "L'Otan à la conquête du monde"
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-25%2017:14:40&log=articles
..............................
 
Quant à la 'Révolution des roses", coup d'Etat de la CIA, qui a porté Saakachvili au pouvoir en 2003, nous en avons analysé les dessous
en prologue du livre d'Eva Golinger "Code Chavez - CIA contre Venezuela".
 Des méthodes qui resservent contre d'autres pays.
Code Chavez présente des documents secrets de la CIA et d’autres organismes des Etats-Unis, obtenus par l’avocate Eva Golinger. Son investigation passionnante révèle le mode opératoire de la CIA pour déstabiliser et renverser un pouvoir trop indépendant.
Code Chavez révèle tout : noms des agents, méthodes de financement, couvertures employées (partis, syndicats, « ONG », instituts de « sondage », télés privées...), et les trucs employés pour manipuler l’opinion. Il faut savoir que les mêmes noms, les mêmes « ONG », les mêmes trucs ont été ou sont utilisés en Yougoslavie, Géorgie, Ukraine, Russie ainsi qu’en Afrique et en Amérique Latine.
http://www.michelcollon.info/commander.php
 
 
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Compteur
Bpath Compteur