LE TROISIÈME IL
PAR
RAMPA




1- LE TROISIÈME IL

                     Par TUESDAY LOBSANG RAMPA
                     Paris : Éd. J'ai Lu, 1972, 1976, 1985, 1989,  ©1957. {N° 1829}
                     Paris : A. Michel, 1977, 1981, ©1975.  --
                     ©1956-> en anglais  « The third eye : autobiography of a Tibetan  lama »
          "le Troisième Oeil" du Lama L.   Rampa ouvrage paru en Angleterre  en 1955 et chez Albin Michel en
                      1957.

                     Dans ce livre, on retrouve entre autres la description de l'opération
                     servant à lui ouvrir le Troisième il afin qu'il puisse d'orénavant mieux
                     voir l'aura.

AUTRES SUJETS:

- L'aura humaine -> quelques notions en relation avec la santé et les intentions. Lectures d'auras et d'intentions

- Notions d'énergie et de télépathie, de psychométrie, de lévitation, d'invisibilité.

- La religion Lamaïste tibétaine.

- Rêves et voyages astraux. Méthode de relaxation.

- Mort du 13e Dalaï-Lama en 1933 et renaissance en 1935.

- L'astrologie, {horoscope}, Boule de cristal et clairvoyance.

- Vol à 1000 pieds (300 m) du sol en planeur {genre de cerf-volant} [Ancêtre tibétain du parapente ?].

- Herbes médécinales {4000 plantes différentes}, cueillettes. Un Oasis tropical à plus de 5000 m {16 000 pieds} au coeur des Himalayas; source termale.

- Les Yétis sont des types régressifs de la race humaine.

- Technique télépathique d'accompagnement des mourants et des décédés dans l'Au-Delà par les Lamas tibétains. Assistance d'un mourant à son trépas.

- Initiation -> « la petite mort»

- VISION DES TEMPS ANCIENS:

    Pages 362 et 363: « Les ténèbres profondes qui m'enveloppaient se dissipèrent lentement. J'entendis le mugissement de la mer et le bruit sifflant que font les galets roulés par les vagues. Je respirais l'air chargé de sel et je sentais la forte odeur du varech. Le paysage m'était familier : j'étais nonchalamment allongé sur le sable chauffé par le soleil, et je regardais les palmiers. Mais un partie de moi-même protesta : je n'avais jamais vu la mer, j'ignorais même l'existence des palmiers ! Un brouhaha de voix et de rires sortait d'un bocage. Les voix se rapprochaient et un jouyeux groupe de gens bronzés par le soleil apparut. Des géants ! Tous ! Je me regardai : moi aussi, j'étais un « géant » (1). Les impressions se succédèrent dans mon « cerveau astral » : autrefois, des milliers  et des milliers d'années auparavant, la terre était plus près du soleil mais sa rotation se faisait dans le sens opposé. Les jours étaient plus courts et plus chauds. Des civilisations grandioses s'édifièrent et les hommes étaient plus savants qu'à notre époque. De l'espace extérieur surgit une planète errante qui frappa obliquement la terre. Celle-ci, roulant en arrière, en dehors de son orbite, se mit à tourner dans l'autre sens. Des vents soulevèrent les mers, lesquelles, sous des poussées gravitationnelles diverses se déversèrent sur la terre. L'eau recouvrit le monde, qui fut secoué par des tremblements de terre. Des régions s'affaissèrent, d'autres s'élevèrent. Le Tibet, projeté à plus de quatre mille mètres au-dessus du niveau de la mer, cessa d'être un pays chaud et agréable, une station balnéaire. Des montagnes puissantes qui vomissaient la lave fumante l'encerclèrent. Très loin, au coeur des Hautes-Terres, le sol fut déchiré par des crevassses, où la faune et la flore des temps révolus continuèrent à croître. Mais il y aurait trop à dire sur ce sujet et une partie de mon « initiation astrale » est à la fois trop sacrée et trop personnelle pour être publiée. »

(1) CF. la Genèse (VI, 4). « Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité (N. d. T.).

    Il y a peu de temps, des géologues ont mis en évidence une surface circulaire d'environ 500 Km de diamètre au centre sud des États-Unis et du Golf du Mexique, à environ un Km de la surface et qui correspondrait à un impacte avec une masse énorme, probablement une comète, il y a environ 60 000 000 d'années. À l'époque de la disparition des dinosaures!

***************